Heinz Jörres, le photographe qui aime les harmonicistes


   Il est probablement l'un des photographes de concert les plus doués de sa génération. L'Allemand Heinz Jörres  a fait des clichés d'harmonicistes sa spécialité.


"Photograhe du blues" - Si, comme moi, vous fréquentez assidûment les festivals et concerts de la petite musique bleue en Europe, vous l'aurez peut-être aperçu, tapi dans un coin de la salle, collé à son télé-objectif, traquant l'instant fugace où, sur scène, les artistes se livrent…  Mais il est plus probable que vous n'aurez guère remarqué ce professionnel à la barbe grisonnante dont la discrétion n'a d'égal que le talent. L'Allemand Heinz Jörres, 62 ans, se définit comme un "photographe du blues" qui, en plus de quarante ans de carrière, a mis en boîte les plus grands interprètes de la planète bleue. Ses clichés en noir et blanc marient l'intuition à la composition, découpant la réalité d'un "tir" photographique fulgurant. Basé à Düren ( Rhénanie-du-Nord/Westphalie),  Heinz Jörres s'est par ailleurs fait une spécialité des clichés d'harmonicistes en action.


Fasciné par les harmonicistes - Passé le temps de l'apprentissage en culottes courtes, Heinz Jörres s'est d'abord intéressé aux machines, et plus particulièrement aux motos, avant de passer à la photographie de spectacle. "J'ai toujours aimé le blues. J'ai remarqué que la photo en noir et blanc que je pratiquais rendait les artistes du genre particulièrement expressifs", m'a-t-il confié lors de notre rencontre en novembre, au dernier World Harmonica Festival de Trossingen (Allemagne). "Au fil du temps, j'ai développé une tendresse particulière pour les harmonicistes dont les expressions sur scène m'ont immédiatement fasciné. Depuis, ce sont les instrumentistes que j'ai le plus photographiés", ajoute-t-il. Je vous propose ici un petit florilège de ses clichés. Et vous recommande chaudement  son site www.bluespic.de


Loverbleu sur ComBoost

Aucun commentaire:

Publier un commentaire