Un ampli de légende, le Danelectro "Commando Model 88"

La légende veut que le Danelectro "Commando Model 88" ait été l'un des amplis favoris de Marion "Little Walter" Jacobs. Equipé de huit HP et d'un  quad de 6V6, la bête "envoie" assurément. Elle vous séduit? Préparez-vous à payer un bras pour apprendre à la dompter...



Le Graal du son amplifié pour l'harmonica - L'ampli que vous regardez est un mythe! A l'égal du Fender Bassman 1959, il nourrit depuis des lustres les fantasmes des harmonicistes en quête du "gros son", c'est-à-dire à peu près chacun d'entre nous… Le Danelectro "Commando Model 88", c'est son nom, est aussi illustre qu'il est recherché, et donc rare… La raison? Il aurait été l'ampli de prédilection de Marion "Little Walter" Jacobs! Billy Boy Arnold, l'un des derniers bluesmen de la grande époque que j'ai rencontré en 2010 à Phoenix (Arizona), me l'a confirmé: "Oui, Walter aimait le son de cet ampli. Il en jouait dès qu'il pouvait mettre la main dessus". Dans sa biographie "Blues With A Feeling, The Little Walter Story", l'historien du blues Scott Dirks rapporte également que Walter jouait fréquemment sur un "Commando". Et cela, même s'il est moins affirmatif sur l'équipement du maître dans cette interview. Voyons d'un peu plus près de quoi est constituée la bête que beaucoup considèrent comme le Graal du son amplifié pour l'harmonica. Une remarque avant de fouiller ses entrailles: selon des statistiques professionnelles, il se serait fabriqué moins de 1.500 exemplaires de cette petite merveille qui se négocie entre €3.000 et €4.000 sur les sites spécialisés. Si vous la trouvez...


Un circuit classique des années 50 - Le "Commando 88" (poids 17 kg) se présente comme un "ampli valise" ("suitcase amp") de 55 cm (hauteur) par 55 cm (largeur) par 25 cm (profondeur) qui, lorsqu'on l'ouvre, laisse apparaître huit haut-parleurs (HP) --quatre pour chacune des deux parties de la "valise"--, un amplificateur à lampes et une barre de commandes. Fabriqué entre 1954 et 1960 par Danelectro, marque d'amplis fondée en 1947 par Nathan Daniels à Camarillo (Californie), le "Commando 88" propose un double (deux canaux) circuit d'amplification de 30 watts de classe A, typique de l'époque: une lampe de redressement 5Y3, une lampe de pré-amplification 12AX7, une deuxième 12AX7  pour l'inversion de phase, une 6SN7 pour un étage de gain supplémentaire, quatre lampes de puissance 6V6 et une pentode 6SJ7 (de 1954 à 1958, une 6AU7 de 1958 à 1960) pour le vibrato.


Des contrôles doublés pour chacun des deux canaux - Les HP maintenant: il s'agit de huit gamelles AlNiCo (aluminium-nickel-cobalt) dynamiques à aimant permanent de 8 pouces, modèle 10610, de la firme Rola d'Oakland (Californie) qui a disparu dans les années 70. Elles sont branchées en deux séries parallèles  (quatre par canal), ce qui a pour effet de faire chuter l'impédance de l'ensemble des enceintes. La barre de commandes située à droite, dans la partie supérieure de la "valise", est d'une simplicité biblique (photos ci-bas): chaque canal dispose de trois entrées "jack" 1/4 de pouce et de trois contrôles en bakelite pour les basses, les aiguës et le volume. Curieusement, les aiguës et le volume se règlent de la gauche vers la droite, dans le sens des aiguilles d'une montre (zéro à dix) alors que les basses se règlent de la droite vers la gauche, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.


Gros transfo - La partie à proprement parler "ampli de puissance" montée dans la partie inférieure de la "valise" n'est pas davantage complexe. Elle fait apparaître de gauche à droite (photo ci-bas) un témoin lumineux "marche/arrêt", une entrée "jack" 1/4 de pouce pour la pédale "marche/arrêt" du vibrato, l'interrupteur "marche/arrêt", le cordon d'alimentation, le logement du fusible et deux contrôles pour la vitesse et l'intensité du vibrato. Notez que le transformateur d'alimentation apparaît particulièrement costaud.


Relooké pour la grande distribution - Mis sur le marché comme un ampli à la conception révolutionnaire (voir la pub ci-bas), le "Commando 88", que l'on voit ci-contre ouvert de face, a été vendu sous au moins trois autres marques: Silvertone (modèle 1337), Montgomery Ward (modèles 35-JDR-8419 et 55-JDR-8437) et Airline (modèle GDR-8518-A). Silvertone a été entre 1915 et 1972 la marque des instruments de musique du distributeur Sears-Roebuck. Créé en 1872, Montgomery Wards fut jusqu'à sa disparition en 2000, l'un des plus importants groupes de distribution des Etats-Unis dont Airline fut l'une des marques "low cost".

Alorscomment ça sonne ? Bonne question. Pour vous permettre de vous faire une opinion sur le "gros son" donné par cet ampli, j'ai glané quelques vidéos que je vous propose ici. Il s'agit de trois "Danos" des années 1953, 1956 et 1957…


3 commentaires:

  1. Voilà une bien belle pièce d'ampli Vintage j'adorerais entendre le vibrato de cet ampli sûrement une beauté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A travers huit gamelles, ça sonne, crois-moi...

      Supprimer
  2. Bonjour. Superbe cet ampli Danelectro ! En tant que professionnel de la reparation ampli, j'ai souvent réparé des amplis vintage genre Premier, Harmony ou Supro, etc..., mais jamais des Danelectro.

    RépondreSupprimer