Voici la "Electronic Smart Harp", l'harmonica automatisé

Conçu par des élèves-ingénieurs américains, voici le premier "harmonica automatisé". A l'écoute, on se dit que des mises point restent à faire...

"Electronic Smart Harp" - Un harmonica sans harmoniciste: voilà ce qu'ont imaginé des étudiants en ingéniérie de l'université de Californie à Los Angeles (UCLA) sous la houlette de Jon Sorkin, un ingénieur spécialiste des systèmes automatisés. La machine, baptisée «Electronic Smart Harp » ou « E-Sharp », joue des mélodies pré-enregistrées avec de l'air comprimé à travers deux harmonicas en Do. Les plaques de l'un des harmos ont été inversées pour permettre à la machine de jouer en "soufflant" les notes normalement aspirées. "E-Sharp" ("Mi-dièse" en anglais) est pilotée électroniquement par trois puces PIC dont l'une régule la pression de l'air dans l'instrument à 25 livres par pouce carré (psi), soit environ 1,75 bar. L'air est forcé dans les canaux de l'harmonica par une buse montée sur un curseur sembable à celui d'une imprimante. Comme un juke-box, la machine dispose d'une « banque » de mélodies encodées en language informatique. Un affichage LCD commandé par « joystick » permet de choisir parmi ces morceaux. L'arrêt est automatique. Voici une vidéo de présentation (en anglais):



Orgue de Barbarie - En écoutant ce curieux machin qui, à mon humble avis, mérite encore quelques petites mises au point avant de remplacer Little Walter ou Jean-Jacques Milteau sur ma platine, je me suis souvenu du "Rolmonica", un harmonica mécanique qui, apparu vers 1920 aux Etats-Unis, lisait des partitions sur rouleau, un peu à la manière d'un orgue de Barbarie fonctionnant avec la bouche.


Breveté en 1928 par la Rollmonica Music Co. de Baltimore (Maryland), le "Rolmonica" était monté sur un harmonica diatonique dont les anches soufflées étaient similaires aux anches aspirées. Les rouleaux de partitions, d'une douzaine de centimètres de large, étaient placés  dans le corps en bakélite de la machine qui
s'ouvrait comme un huître. Sur un côté, deux manivelles permettaient de faire avancer ces partitions tandis qu'une embouchure placée sur le dessus servait de passage d'air. Un modèle chromatique de 24 anches et 12 notes a également été commercialisé jusque vers la fin des années 40, période où la production a été arrêtée, l'intérêt du public pour le bidule s'étant émoussé. Maintenant si vous deviez en trouver un dans un marché aux puces ou un vide-greniers, n'hésitez pas à le chiner: compte-tenu de sa relative rareté, un "Rolmonica" peut coter jusqu'à €300/400,- s'il est en bon état et s'il est pourvu de son harmonica d'origine dont l'accordage est spécial. Les prix sont encore plus saisissants pour les rouleaux de partitions en papier ciré. La boîte de 20 rouleaux que vous voyez ici à droite est partie récemment sur eBay à $451,-, soit €311,- au cours du jour. Pour terminer, voici un extrait d'une émission diffusée récemment sur une télévision brésilienne où, parmi d'autres harmonicas de collection, l'on peut bien apercevoir et entendre l'un de ces "Rolmonica":

Aucun commentaire:

Publier un commentaire