Le "Millioniser", un synthé qui se contrôle avec un harmo (2/2)

Développé avec Suzuki et Motorola - Le "Millioniser" a été développé entre 1979 et 1984 sur le principe du "Lyricon" par Ronald Schlimmer, un électronicien de la firme suisse SM Elektronik, à partir d'une idée de l'harmoniciste suisse Walter Mueller (photo ici à gauche). Lorsque les deux hommes s'engagent dans l'aventure, Mueller a déjà construit un prototype à partir d'un synthétiseur analogique Roland Promars. Mais l'unité de contrôle ("l'harmonica") est encombrante même si elle dispose déjà des principales fonctions des différents modèles à venir. Un informaticien suisse, Urs-Peter Studer, s'attelle au développement d'une nouvelle unité de contrôle et les "Millioniser" de première génération sont assemblés par la société britannique Acorn Computers, le fabricant du BBC Micro. Confrontés à des coûts de fabrication exhorbitants, Mueller et Schlimme s'allient rapidement avec le japonais Suzuki et l'américain Motorola. Des essais sont réalisés avec le Modularsystem 100M et un Jupiter 4 de Roland ou encore un Moog Prodigy. Ayant trouvé des capitaux à Londres, Mueller et Schlimme lancent en 1983 la fabrication du "Millioniser 2000", un projet repris à zéro, de l'unité de contrôle à l'électronique et et à la programmation. Et en avril 1984, le nouveau modèle est présenté à Zurich et à Bâle (Suisse).
La retape d'Erikson - Ces présentations ne suscitent qu'un intérêt mitigé dans le Landerneau et Mueller fait appel à l'Américain Rock Erickson, spécialiste des musiques électroniques représenté ici à droite, pour assurer la promo du nouvel instrument. Erikson adapte le "Millioniser" à ses synthés personnels --Garritan Personal Orchestra, Roland Sound Canvas, Yamaha VL70, Sample Tank et Tascam Giga Studio-- et produit plusieurs vidéos pour faire sa retape. Dans celle que vous pouvez voir plus bas à droite, il s'agit d'un thème composé en 1992 pour Halloween. "J'ai voulu montrer comment les sons d'un +Millioniser+ pouvaient s'intégrer à ceux d'harmonicas plus classiques comme un Huang 1248 chromatique, un Huang basse et un harmonica d'accords Hohner", a-t-il expliqué. Aux Pays-Bas, l'harmoniciste chromatique Wim Dijkgraaf s'intéresse à l'instrument et publie en 1997 sur le forum américain Harp-L un banc d'essai exhaustif. Dans la deuxième vidéo ici à gauche, Wim montre combien il maîtrise l'instrument.


Pour en savoir davantage - Bien que porté la vague "techno" des années 90, le "Millioniser" ne réussit pas véritablement à s'imposer parmi les amateurs de sons synthétiques et/ou les harmonicistes. Mueller essaie bien de convaincre le fabricant allemand Hohner de manufacturer et distribuer l'instrument mais la firme de Trossingen refuse. D'autant que des professionnels reconnus, tel Steve Baker, estiment que l'instrument n'a que peu d'intérêt et qu'un clavier constitue encore la meilleure approche pour contrôler un synthé. Au début des années 2000, Mueller arrête les frais et la fabrication. Le "Millioniser" reste pourtant toujours disponible. Il semble même très demandé puisque des modèles révisés sont vendus... 2.500 francs suisses en promotion, soit environ 1.800 euros!

(Fin)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire