L'Unitone, cousin américain du CX-12 de Hohner ?

   Voici un remarquable harmonica chromatique à dix trous, aux lignes de Chevrolet des années 50

Je suis tombé sur cet harmonica par hasard, l'autre soir, dans un bric à brac de Metz (Moselle). J'ai été immédiatement séduit par les lignes de l'instrument qui m'ont rappelé celles des Chevrolet des années 50, à l'époque où les bagnoles étaient encore dignes de ce nom. Elles m'ont en outre semblé avoir un petit air de famille avec le CX-12 de Hohner. Deux arguments suffisants pour me faire sortir les 50 euros exigés par la marchande pour emporter l'objet.

En l'essayant chez moi après un passage au phénol, j'ai constaté que cet harmonica à dix trous avait des caractéristiques tout à fait uniques. Fabriqué par la "Harmonic Reed Corporation", un manufacturier des années 50/60 installé à Philadelphie (Pennsylvanie), ce modèle "Unitone" avait un capot "intégral" en bakélite recouvrant entièrement le sommier --comme le CX-12-- et une embouchure à trous ronds --comme le CX-12-- ressemblant à de l'ivoire..

L'Unitone, de la Harmonic Reed Corporation, et le CX-12, de Hohner: un indiscutable petit air de famille...



Mais la caractéristique la plus intéressante reste encore l'accordage. Cet harmonica, qui fait partie de la ligne des "All-American series" (c'est marqué dessus!), n'est pas diatonique mais bien chromatique, comme le CX-12. Les anches soufflées composent une gamme en do majeur augmentée de la tierce majeure --do, ré, mi-- sur les trous 8, 9 et 10 tandis que les anches aspirées sont accordées un demi-ton au-dessus des anches soufflées. Cet accordage a été déposé en 1942 par Ettore F. Manieri à l'institut américain des brevets. En enlevant l'embouchure, j'ai enfin eu la surprise de découvrir que les anches étaient montées verticalement dans les chambres, comme le montre la photo ci-contre. Ce système, que la firme de Philadelphie a également utilisé pour ses instruments diatoniques, a également fait l'objet d'un brevet accordé sous le numéro 1817109 à Irving L Stein et Charles H. Bennington.


Par la suite, en 1934, les deux ingénieurs new-yorkais ont breveté leur capot "intégral" qu'ils avaient développé dans le cadre de leur société, Harmotone. C'est ce design aurait pu être remarqué par Hohner lorsqu'a été conçu le CX-12 et, plus tard, le CX-12 Jazz pour lesquels l'embouchure a été spécialement usinée afin de permettre une grande adéquation de l'instrument avec la forme des lèvres du musicien. Et lui assurer une "tenue de route" comparable à celle d'une Chevrolet des années 50, le "look" en plus...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire