Little Jr Parker: une voix de velours dans un harmo de cuivre

"Mr Blues": 27 mai 1932 – 18 novembre 1971

Little Junior Parker, alias "Mr Blues" fait partie de ces harmonicistes qui, indubitablement, sont tombés dedans lorsqu'ils étaient tout petits. Mal connu du public à l'exception de quelques afficionados pointus, Jr Parker a appris son art de Sonny Boy Williamson II (Rice Miller) alors qu'il était encore un adolescent. De 1950 à 1971, cet artiste à la voix chaude et suave découvert par Ike Turner alors qu'il tournait avec Howling Wolf, s'est imposé comme une véritable machine à "tubes". Nous lui devons l'un des plus grands standards du blues: "Sweet Home Chicago". Avec Little Walter, Jr Parker fut l'un des premiers harmonicistes dont le jeu "sonnait" comme celui d'un cuivre.

Ses enregistrements:
Jr Parker a successivement enregistré pour Modern (1952), Sun (1952), Duke (1952-1956), Mercury/Blue Rock (1966-1968) et Capitol (1970).

Ses titres de référence:
"Mother In Law Blues”, “Sweet Home Chicago”, “These Kind Of Blues”, “Sitting & Thinking”, “Pretty Baby”

Sa vie, son oeuvre:
Né Herman Parker Junior le 27 mai 1932 à Clarksdale (Mississippi) –d'aucuns retiennent comme date et lieu de naissance le 03 mars 1927 à West Memphis (Arizona)--, Little Jr Parker a fait ses premières armes musicales dans une chorale avant de se faire mettre le pied à l'étrier par nul autre que Sonny Boy Williamson II (Rice Miller) qui lui a appris l'harmonica. Encore adolescent, il se produit avec Howlin' Wolf avant de former, en 1951, son premier groupe « The Blue Flames ». En 1952, il est remarqué par Ike Turner qui le produit sur le label Modern Records en 1952. Il enregistre « You Are My Angel », un single où Turner est aux claviers et Matt Murphy à la guitare. L'année suivante, il signe chez Sun Records de Sam Phillips où il enregistre ses deux premiers succès, “Feelin’ Good” and “Mystery Train“, repris plus tard par Elvis Presley.
Mais c'est en 1954 qu'il va vraiment se révéler, grâce à sa voix de velours, à un public friand de « rythm'n blues ». Engagé par Duke Records à Houston (Texas), il grave successivement “Next Time You See Me“, “Sweet Home Chicago“, “Driving Wheel“, “Cryin’ For My Baby”, aujourd'hui titres incontournables du genre. Il tourne avec une revue « Blues Consolidated » à laquelle participent Bobby « Blue » Bland et BB King. Il s'y forge une réputation de « blueman moderne » avec son jeu d'harmonica inspiré par les cuivres de l'époque: minimaliste mais terriblement efficace!
En 1966, Parker quitte Duke pour Blue Rock, une filiale de Mercury Records où il enregistre notamment des reprises des... Beatles, « Taxman » et « Lady Madonna ». Hospitalisé le 18 novembre 1971 à Chicago (Illinois) pour une tumeur au cerveau, il décède sur la table d'opération alors qu'il n'avait pas 40 ans. En 2001, il accueilli à titre posthume au Panthéon (« Hall of Fame ») du blues à Memphis.

Ecoute conseillée:
- Chronological 1952-1955″ (ses classiques et quelques enregistrements de début de carrière) et  “Junior’s Blues” sur MCA.
- “The Collection” sur Spectrum.

Lecture conseillée:
"Nothing But the Blues The Music and the Musicians" de Lawrence Cohn (1993), Abbeville Publishing Group, New York.

Pour en savoir davantage:
Discographie: http://www.discogs.com/artist/Little+Junior+Parker
Biographie (A): http://www.answers.com/topic/junior-parker
Wikipedia (F): http://fr.wikipedia.org/wiki/Junior_Parker
Wikipedia (A): http://en.wikipedia.org/wiki/Junior_Parker

(Copyright: Dennis Gruenling - Adaptation: Robert Koch)



Dans cette vidéo, Jr Paker interprète "Worried Life Blues" l'un de ses plus grands "tubes". Ecoutez bien la manière dont il joue le contrepoint des cuivres éminemment présents dans ce morceau de R&B. Une démonstration magistrale que quelques notes bien placées peuvent être aussi percusives qu'un marteau-piqueur. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire