Quel ampli pour (espérer) sonner comme Little Walter ? (2/2)

Quel(s) ampli(s) Little Walter a-t-il utilisé au cours de sa carrière? Voici une traduction de la seule interview connue où Marion Jacobs évoque, peu avant sa disparition en février 1968, son équipement. L'entretien est conduit par Bill Lindemann et a été publié en 1969 dans le magazine spécialisé américain « Living Blues ». Louis Myers, guitariste du maître de 1952 à 1954 avec les "Jukes", un avatar des "Aces", y participe aussi.


Les Jukes: Louis et David, Myers, Fred Below
Bill Lindemann: Walter, as-tu un ampli préféré pour enregistrer, un ampli qui a un son qui te convient, un haut-parleur ou quelque chose?
Little Walter: J'avais un... Quel type d'ampli c'était déjà?
Louis Myers: Oh, on en essayé des amplis, heu, mec. On en a essayé des tonnes.
Walter: Je, personne n'avait d'ampli comme celui de ce guitariste allemand, tu te rappelles? Quand on était à Dayton, dans l'Ohio? Il était large... comme ça. Il avait quatre HP de chaque côté. Il avait une tête en haut et une autre en bas. J'ai pété un fusible quand je l'ai essayé. Le son était terrible. Je l'ai encore, cet ampli.
Myers: Impossible! La dernière fois que j'ai vu cet ampli, il ressemblait à une épave...
Walter: C'est ça, il avait l'air d'un épouvantail.
Myers: Tu jouais dessus chez McKie's (note du traducteur: un club du South Side de Chicago) et il avait l'air d'avoir fait trois guerres...
Walter: Seulement trois ? (rires)
Lindemann: Tu as dit qu'il avait quatre HP de chaque côté?
Walter: Ouais. Pas trop grands, ces HP
Myers: Mais quel son il avait...
Walter: Tu te souviens de cet ampli que j'ai foutu à la baille en Géorgie? On avait commencé à jouer vers neuf heures et à minuit, il a chauffé et il n'en sortait plus rien.

Myers: Quand il fait chaud, fait chaud.
Walter: Quant on est passé sur le fleuve (Mississippi), j'ai arrêté la voiture et je l'ai balancé à la flotte. Il fallait que j'en rachète un autre. J'en ai trouvé un à Altanta, tu te souviens?
Lindemann:  Est-ce que cet ampli, celui qui a huit HP, a été fabriqué specialement pour Walter ?
Myers: Je ne sais pas. Il l'a trouvé quelque part. J'en ai jamais vu d'autre comme celui-là. Cétait un putain d'ampli ça, mec ! On pouvait le plier comme une valise.
Lindeman: Et Walter en possédait deux?
Myers: Ouais. Il avait de très longs câbles. On pouvait mettre quatre HP à un coin de la scène et les quatre autres de l'autre côté. Dans l'une des parties se trouvait la machine, tu sais, là où se branchait.

Walter: ce truc sonnait bien, je pouvais jouer à donfe. Y'avait huit HP, c'était une marque pas très connue, je crois que c'était +International+ ou +National+. J'en ai pas vu beaucoup. Le meilleur ampli que j'ai jamais eu... Je l'ai acheté en 1954, je crois
Quelle est donc cette merveille dont parle Walter ? Je vous ai surligné les éléments objectifs qu'il nous livre pour retrouver la marque et le modèle de la bécane que Jacobs a lui-même considérée comme "le meilleur ampli qu'(il) ait jamais eu", le Saint-Graal quoi ! Une recherche sur une société "International" fabricant/vendant de amplis n'ayant abouti à rien, il me restait à vérifier si "National", un fabricant connu d'amplis de guitare, avait sorti au début des années 50 un ampli offrant deux fois quatre HP, probablement de 8 pouces, en s'ouvrant "comme une valise". Une vérification des catalogues des années 1950, 51 et 52 de la firme n'ayant rien donné non plus, je ne vois plus que le "Commando" 88 de Danelectro pour "coller" à la description de Walter. Voici l'engin:


Cet ampli a effectivement été fabriqué entre 1954 et 1960 par Danelectro, même si cette firme n'a eu aucune relation avec la société National mentionnée par Walter. D'une puissance de 30 watts, équipé d'un vibrato, il dispose des lampes suivantes: une 5Y3 (redresseur), deux 12AX7 (pré-ampli), une 6SN7 (inversion de phase), quatre 6V6 (lampes de puissance), une 6SJ7 (vibrato). En dépit de ses huit HP de 8 pouces 10610 Rola, il ne mesure que 74 cm x 74 cm x 31 cm et ne pèse que 15 kg. Voici comment la bête sonne:


Voici le même ampli fabriqué sous licence Danelectro pour Sears and Roebuck, une chaîne de distribution non-alimentaire qui est à Chicago ce que le fer est au cheval ou la rampe à l'escalier. Il a également été manufacturé, sous licence "Dano", par la chaîne de distribution Montgomery Ward sous la marque "Airline" et la référence JDR-55-8437.


N'ayant approché ni de près ni de loin cet ampli mythique, je me garderai bien de faire un quelconque commentaire. Sur ce qu'il est possible d'entendre sur la vidéo, j'aurais aimé jouer au travers de ces huit gamelles de huit pouces. Avec ses 6V6, il ne semble pourtant pas être poussé à ses limites par le confrère de la vidéo que vous venez de voir. Le "Commando"  l'est davantage dans celle-ci:


Par un hasard extraordinaire, un exemplaire de ce "Dano" est actuellement proposé sur ebay.com:
Prenez bien note des éléments techniques contenues dans la description. Pour le prix, revenez régulièrement à cette adresse: vous verrez probablement la folie des hommes à l'oeuvre. Je me demande bien combien il faudra mettre de pépètes pour l'emmener chez soi...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire