Il a cent ans naissait Saunders Terrell, dit "Sonny Terry"

Sonny Terry est sans doute, avec Little Walter, l'un des harmonicistes de blues les plus connus et les plus influents au monde. Son style, fait de "whoops" et de "whaaps", et à la ryhtmique complexe, a été imité par des centaines d'instrumentistes sur tous les continents. Dans les années 60 et 70, son duo avec le guitariste Brownie McGhee a contribué à faire connaître et aimer le blues acoustique en France et en Europe. Jusqu'à leur séparation en 1975, Terry a développé un style qui constitue toujours l'une des pierres angulaires de l'harmonica blues traditionnel.


Saunders Terrell, dit "Sonny Terry"
(24 octobre 1911 - 11 mars 1986)


Ses enregistrements: les premiers enregistrements de Sonny Terry datent des années 30, les plus récents du milieu des années 80 sur notamment les labels Folkways, Savoy, Fantasy, Gotham, Capitol, Storyville et Original Blues Classics.


Ses complices: Blind Boy Fuller, Brownie McGhee, Woody Guthrie, Leadbelly, Pete Seeger, Champion Jack Dupree, Cousin Leroy, Ry Cooder et  John Mayall.


Ses morceaux de référence: “Drinking In The Blues”, “Lost John”, “Fox Chase”, “Hootin’ The Blues”. Voici ce dernier titre enregistré "live" à Los Angeles (Californie) en 1971.



Sa vie, son oeuvre: né à Greensboro (Caroline du Nord) le 24 octobre 1911, Sonny Terry, devenu aveugle à la suite d'accidents de jeunesse, joue dans la rue à Raleigh (Caroline du Nord) lorsqu'il rencontre Blind Boy Fuller qui le convainc de s'installer à Durham (Caroline du Nord). Ayant acquis une certaine notoriété, le duo qu'il forme avec le guitariste est invité en 1934 à New York pour enregistrer sur le label Vocation. L'année suivante, Terry se produit dans le cadre de la comédie musicale « Spirituals To Swing » de John Hammond. Il rencontre alors un autre guitariste Brownie McGhee avec lequel il forme, à la mort de Fuller en 1941, un duo qui durera 36 ans et deviendra célèbre dans le monde entier. En 1950, après avoir participé à la comédie musicale « Un chat sur un toit brûlant », Terry et McGhee commencent à tourner dans les sociétés de folk, d'abord aux Etats-Unis puis en Europe où ils profitent du « blues revival » du début des années 60. Alors qu'il est l'invité de tous les grands festivals, Terry trouve le temps de collaborer avec Harry Belafonte et de faire des publicités télévisées pour Alka-Seltzer. En tournées incessantes en Europe, en Australie et en Nouvelle-Zélande, il écrit néanmoins une méthode d'harmonica « The Harp Styles Of Sonny Terry » qui est publiée en 1975. C'est à cette période que les relations entre lui et McGhee se tendent et le duo est dissout. Au début des années 80, il enregistre sous la direction du guitariste Johnny Winter et du bassiste Willie Dixon. L'album est publié par le label Alligator en 1984. Terry meurt le 12 mars 1986. La même année, il est admis au panthéon de la Blues Foundation à Memphis (Tennessee).
Ecoute conseillée: “Country Blues Troubadours” sur  JSP: joli recueil de ses premiers enregistrements; “Whoopin’ The Blues” sur Capitol: enregistrements datant des années 40 et 50;  “Harmonica Rhumba” sur Gotham: une rareté recherchée par les collectionneurs.

Visionnage conseillé: outre plusieurs DVD de la série "American Folk Blues Festival" des Allemands Lipmann et Rau, Sonny Terry fait des apparitions dans deux long-métrages: "The Jerk" ("Un vrai schnock") réalisé par Carl Reiner et sorti en 1979, et "The Color Purple" ("La couleur pourpre") de Steven Spielberg et sur les écran en 1985.

Pour travailler ses "plans": répertoriés dans un bouquin de Tom Ball, "Sonny Terry's Licks For Blues Harmonica",  ils sont consultables gratuitement ici: http://www.scribd.com/doc/9656686/Sonny-Terry-Licks-for-Blues-Harmonica-by-Tom-Ball


La vérité sur sur sa cécité: contrairement à une légende tenace, Sonny Terry n'est pas né aveugle, il l'est devenu à la suite de deux accidents distincts survenus, le premier, alors qu'il avait 11 ans et, le second, alors qu'il était âgé de 16 ans. De sorte que lorsqu'il devait signer un autographe, comme celui que j'ai obtenu de lui en 1969 à Bâle (Suisse) et que l'on peut voir ci-contre,Terry utilisait un petit tampon encreur. En 1988, les Etats-Unis ont rendu un hommage mérité à cet immense harmoniciste en publiant un timbre à son effigie. Mick Jagger, Eric Clapton, Bob Dylan et Jerry Garcia ont reconnu avoir été influencés par cet instrumentiste hors-pair.
(Copyright: Dennis Gruenling 2011 - Adaptation: Robert Koch)



7 commentaires:

  1. Petite coquille sur l'année de naissance, mais article qui tombe à point épour moi étant dans en plein dans une cure de Sonny Terry, tant en tant que mélomane qu'harmoniciste en explorations.
    Merci ;)

    RépondreSupprimer
  2. Toute la littérature, y compris l'Américain Tom Ball, la référce en la matière, donne 1911 comme année de naissance. Vous avez une année différente? Je serai curieux de la connaître ainsi que vos sources. Merci...

    RépondreSupprimer
  3. non c'est juste que vous avez ecrit 1991. C'est pour ça que je parlais de coquille et pas d'erreur ;)

    RépondreSupprimer
  4. C'est corrigé! Merci d'avoir été un lecteur attentif.

    RépondreSupprimer
  5. Sonny aurait 20 ans aujourd'hui ! Le pied pour lui et pour nous !-)
    Merci pour cet article Lover, toujours the big quality ton verbe !

    RépondreSupprimer
  6. Il aurait "vingt ans aujourd'hui". J'avoue en perdre ma table de soustraction. J'aimerais qu'on m'explique! Merci aussi pour les compliments...

    RépondreSupprimer