Le blues en bande dessinée: deux albums "habités"

Le blues en BD ? C'est possible... Voici deux albums magnifiques sur la "musique du diable".

Le premier de ces albums "habités", intitulé "Bluesman", est une série en trois tomes du scénariste Rob Vollmar et du dessinateur Pablo G. Callejo. Publié à partir de 2006 aux Etats-Unis, "Bluesman" relate l'errance de Lem Taylor, guitariste de son état, et de son compère pianiste "Ironwood Malcott" sur les routes de l'Amérique sudiste, rurale et raciste des années 20. Arrivés dans un patelin appelé "Hope" ("Espoir"), ils accompliront, au tournant d'un "juke joint", le plus terrible et incroyable des destins.
En 200 planches en noir et blanc (forcément!), Vollmar et Callejo offrent ici un bijou d’humanité au mode narratif  élémentaire et au découpage archi-classique. Le graphisme retenu n'a rien d'extraordinaire mais il restitue parfaitement une ambiance qui n'est pas sans rappeler celle de "Mississippi  Burning", le film d'Alan Parker, dans sa rage suintante.
"Bluesman", chez Akileos (éditeur), collection "Regard Noir & Blanc". Date de parution: 20 mai 2009. ISBN-13: 978-2355740435




La deuxième BD, en deux tomes celle-ci, est un manga d'Akira Hiramoto, "Me And The Devil Blues, The Unreal Life Of Robert Johnson" ("Moi et le blues du diable, la vie irréelle de Robert Johnson"). Robert Johnson est l'un des plus grandes énigmes du blues. La légende veut que, pour devenir le meilleur guitariste du genre, il a vendu son âme au diable. Avec seulement 42 pistes enregistrées (29 titres et 13 prises alternatives), ce personnage faustien, mort dans des circonstances mystérieuses à seulement 27 ans, a exercé une influence considérable sur nombre de "bluesmen". Dans son manga en couleurs, Hiramoto donne à la vie de Johnson une densité exceptionnelle grâce notamment des recherches extrêmement pointues qui révèlent des aspects jusqu'ici inconnus du musicien maudit.
"Me And The Devil Blues", chez Del Rey (éditeur). Date de parution: 29 juillet 2008. ISBN-13: 9780345499264. Non traduit en français.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire